Ouverture...

« L'état créateur n'existe qu'en la connaissance de soi. La plupart d'entre nous en sont privés : nous sommes des machines à répétition, des disques de gramophone, de sempiternelles chansons enregistrées par nos expériences, nos souvenirs ou ceux des autres. (...) En celui-ci le moi est absent, l'esprit n'est plus centré sur ses expériences, ses ambitions, ses poursuites, ses désirs. L'état créatif est discontinu ; il est neuf d'instant en instant ; c'est un mouvement en lequel le "moi", le "mien" n'est pas là, en lequel la pensée n'est pas fixée sur un but à atteindre, une réussite, un mobile, une ambition.

Mais cet état ne peut pas être conçu ou imaginé, formulé ou copié ; on ne peut l'atteindre par aucun système, aucune philosophie, aucune une discipline, au contraire, il ne naît que par la compréhension du processus total de nous-mêmes. »

(Krishnamurti, La première et dernière liberté, 1955, p. 52


Il n’est rien de si précieux que le temps de notre vie, cette matinée infinitésimale, cette fine pointe imperceptible dans le firmament de l’éternité, ce minuscule printemps qui ne sera qu’une fois et puis jamais plus. (...)


Tout à l’heure, il sera trop tard, car cette heure-là ne dure qu’un instant. Le vent se lève, c’est maintenant ou jamais. Ne perdez pas votre chance unique dans toute l’éternité, ne manquez pas votre unique matinée de printemps.

(Jankélévitch, «Le je-ne-sais-quoi» , p.147)

 

Étincelles...

Après une enfance dans la région de Lyon et des voyages à la rencontre d’autres cultures j’ai découvert les démarches de formation développées dans l’éducation populaire et dans les recherches réflexive universitaires.

Ce site est ouvert pour partager des travaux et des informations sur les processus d’auto-éco-formation favorisant la conscientisation des expériences et l’émancipation des conditionnements égocentriques et ethnocentriques.